Course des Coteaux à Saint-Leu-la-Forêt : une histoire de records

CAP-course-des-coteaux-2019-depart-10km-DSC_6170

Départ des 5 et 10 km. A. Hamon (884, 1er du 5 km), Debbi, Asselin-Boulle (952), Burgaud (278), Charpentier (417, 1er du 10 km), Cosperec (221), Fernandes (846), Senac, Aïchi (968), Moyse (59), Omar (870) et Renard (39) sont déjà aux avant-postes. Photo : Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr

 

Dimanche dernier, la Ville de Saint-Leu-la-Forêt ne pouvait rêver plus bel anniversaire pour sa Course des Coteaux. La compétition, qui fêtait sa 15e édition sous un temps clément, a battu son record de participation avec 857 athlètes inscrits et 770 finishers sur ses 4 courses. En ouverture, l’épreuve de 1 km, réservée aux moins de 9 ans, a donné le ton en connaissant un succès sans précédent. Les 187 jeunes coureurs ont pu s’échauffer en musique grâce à une nouvelle animation proposée par Tatiana Hadbi et Pauline Ould-Bascou, avant de réaliser un aller-retour montueux sur l’avenue des Diablots. Le vainqueur, Luan Porchez, contribuait au ratio record réussi par son club, le Cc Taverny (23 médaillés parmi ses 68 engagés).
770 finishers
Poussé dans ses retranchements par un excellent Simon Fernandes, Axel Hamon battait ensuite le record de l’épreuve de 5 km, détenu par Djamel Debbi (15’56 contre 16’22). «Ce parcours exigeant, aux multiples relances, était une préparation idéale pour les Championnats de France de duathlon (le 14 avril à Noyon) où je vise le titre avec le club de Poissy», confie le triathlète, membre du Pôle France de Reims.
Puis, le 10 km le plus vallonné du Val-d’Oise (distance qui a fait la réputation de la Course des Coteaux), a enregistré sa plus forte proportion de non-licenciés (65% du peloton) et de Saint-Loupiens (37%) depuis sa création en 2005. Tous étaient ravis de découvrir baskets aux pieds les incontournables du patrimoine de l’ancienne ville de résidence de Wanda Landowska : place de la Forge, sentes et côte de l’avenue de Chauvry (1 200 m à 10%).
7e victoire pour Hamon
C’est sur ce terrain atypique que Marie-Line Hamon a accompli un sacré exploit. Lauréate féminine pour la 7e fois, la sociétaire du Triathlon Sannois Franconville (Tsf) a amélioré le record de victoires sur le 10 km, longtemps détenu par son mari, Maxime, sextuple vainqueur entre 2008 et 2014. «Je suis fan de ce parcours que j’emprunte souvent à l’entraînement. Courir ici est une belle occasion de retrouver les copains athlètes et triathlètes du secteur, d’apprécier une belle organisation soutenue par 120 bénévoles et d’obtenir de très jolis lots proposés par plus de 20 partenaires», a souligné Marie-Line, lors de la cérémonie protocolaire organisée au gymnase Jean-Moulin. Un moment lors duquel le public a également félicité le Franconvillois Jérémie Charpentier (lauréat masculin du 10 km) et la Mérysienne Claire Fernandes (longtemps en tête devant les garçons sur le 2 200 m). «Nous sommes fiers de cette édition, marquée par des nouveautés (tombolas, initiations au handisport), un hommage à Raymond Huneau (notre fidèle starter récemment décédé) et la signature d’une convention avec le CDOS Val-d’Oise qui fait de notre ville une hôte officielle pour les Jo 2024», conclut Sandra Billet, Maire de Saint-Leu-la-Forêt.
Julien BIGORNE