Euro seniors à Istanbul : si près du Graal…

karate-euro-seniors-france-kumite

Les Sarcellois Grillon et Garin (2e et 3e à gauche) et le Gargeois Nardy (1er à droite) sont vice-champions d’Europe par équipe en combat. Photo : Denis Boulanger / Ffkda.

 

Sur les rives du Bosphore, quatre Valdoisiens sont passés par tous les états aux Championnats d’Europe de karaté. En individuel, Minh Dack a regretté sa défaite face au champion du monde Quintero aux portes de la finale de l’épreuve de kata… tout en savourant son douzième podium continental d’affilée. Le Sarcellois a conquis la  médaille de bronze aux dépens de l’Azéri Baljanli en déployant ses ailes sur un ‘‘Chatanyara Kushanku’’. Son coéquipier Kenji Grillon, revenu à son meilleur niveau après une rupture des ligaments croisés du genou, a lui aussi savouré sa médaille de bronze en combat -84kg, obtenue sur un dernier point à sept secondes de la fin contre le Kosovar Karaqi (3-2). Une conclusion très improbable. Le Valdoisien, éliminé dès le premier tour par l’Italien Maestri (3-4), avait dû compter sur les trois succès consécutifs de son bourreau puis sur un sans-faute en repêchages pour revenir dans le jeu.

Grillon capital

Puis vint l’épreuve masculine par équipe de combat. Des rebondissements à foison, un suspense haletant, des exploits et une cruelle déception. Le Gargeois Lionel Nardy et les Sarcellois Kenji Grillon et Marvin Garin étaient unis dans la reconquête du titre européen. Les trois Valdoisiens ont symboliquement apporté les points de la victoire, au premier tour face à la Pologne. Contre l’Allemagne, Marvin Garin s’inclinait 5-0 face à l’ex-champion d’Europe des +84kg (Horne) mais Kenji Grillon donnait la victoire aux Bleus en contenant Tepel (1-0).

En demies, alors que la France était menée 2-0, le Sarcellois s’est de nouveau montré intraitable face à Mamayev (vice-champion du monde 2012). Son succès a été capital pour éliminer l’Azerbaïdjan, tenante du titre. Enfin, la finale contre des Turcs, à domicile, a pris des allures de tragédie grecque. En tête avant le dernier combat, en partie grâce à Kenji Grillon (vainqueur 7-4 de l’ex-champion d’Europe junior Sahintekin), la France s’est inclinée dans les ultimes secondes. Sur le podium, l’argent ne faisait pas son bonheur mais sa prestation lui laisse augurer de beaux lendemains. Julien BIGORNE