France 1ère division à Villebon : Perrot renversante

judo-france-1eredivision-lucie-perrot

Lucie Perrot (JCEA) a arraché la médaille de bronze en -70kg, grâce à un waza-ari inscrit à la dernière seconde de sa finale de repêchages contre Maya Thoyer. Photo : Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr

 

À 15h10, le public du Grand Dôme de Villebon-sur-Yvette assiste, incrédule, à l’un des plus beaux retournements de situation des Championnats de France 1ère division. En lisière du tapis n°3, Lucie Perrot contre un uchi-mata de Maya Thoyer et marque. Grondement dans les travées. À la dernière seconde de sa finale de repêchages en -70kg, la représentante du Judo Club Escales Argenteuil (JCEA) arrache une victoire inespérée. Menée par waza-ari dès la mi-combat, la protégée d’Ahcène Goudjil a ensuite montré l’étendue de son courage.

«J’ai cherché à être offensive pour la battre par hansoku make (élimination au bout de quatre pénalités). Mais à 20 secondes de la fin, il manquait encore un shido et j’ai compris que les arbitres ne l’accorderaient pas facilement. Je me suis accroché jusqu’au bout pour la pousser à la faute…jusqu’à cette action décisive», raconte l’Argenteuillaise de 22 ans, médaillée de bronze comme l’an dernier.

Bronze mérité

«Ce combat contre la championne de France universitaire 2013 était l’équivalent d’un match pour la troisième place, car Margaux Pinot, sortie blessée de sa demi-finale contre Gévrise Émane, ne pouvait plus défendre ses chances lors du rondori suivant», précise-t-elle. En battant Maya ‘‘l’abeille’’ Thoyer pour une seconde, Lucie Perrot a tout gagné. Le podium tant espéré. La possibilité de sélections en équipe de France sur des tournois internationaux. La joie d’effacer sa défaite en quart en finale contre Valériane Fichot.

«C’était dur de m’incliner contre la star du Rsc Champigny pour la troisième année de suite sur une clé de bras. Je préfère retenir ma faculté à avoir surmonté cette énième épreuve», confie la Valdoisienne. «Cette médaille tient de l’exploit, car Lucie a été victime d’une déchirure de l’ischio-jambier et elle n’a pas pu s’entraîner ces trois dernières semaines. C’est la nouvelle preuve de son tempérament de battante, qui lui a permis de rester au plus haut malgré trois opérations de l’épaule consécutives à son titre de vice-championne du monde junior en 2009», rappelle son coach. Julien BIGORNE