France par équipes seniors 1ère division (femmes) : l’exploit inédit du JC Escales Argenteuil

jcea

L’équipe féminine du JC Escales Argenteuil (JCEA) vice-championne de France 1ère division. De gauche à droite, debout : l’entraîneur Ahcène Goudjil, Morgane Arthuis, Sabrina Messaoudi, Lucie Perrot, Alice Fioretti, Samah-Hawa Camara (JCVB). Accroupies : Clarisse Agbegnenou, Marine Bonnet, Aurélia Issoumaila et Ella Abddelmoumeni. Photo : Alljudo.net

Samedi à Mouilleron-le-Captif, près de la Roche-sur-Yon, l’exploit inédit tant attendu a bien eu lieu. Pour la première fois, une formation valdoisienne a été médaillée aux Championnats de France 1ère division par équipes féminines. Cet honneur est revenu au Judo Club Escales Argenteuil (JCEA), qui alignait Aurélia Issoumaila (3e de l’Euro universitaire en -52kg), Marine Bonnet (3e aux demi-finales nationales en -57kg), Clarisse Agbegnenou (championne d’Europe et vice-championne du monde en -63kg), Lucie Perrot (3e des France seniors 1ère division en -70kg), des remplaçantes de luxe à niveau 1ère division (Morgane Arthuis, Alice Fioretti, Ella Abdelmoumeni, Sabrina Messaoudi) et son excellente alliée beauvillésoise Samah-Hawa Camara (vice-championne du monde par équipes et vice-championne d’Europe juniors). Le «club des 9» est parvenu jusqu’en finale, s’inclinant contre Peugeot Mulhouse (0-5). Mais de cette journée monumentale, on retiendra moins ce revers final au terme de trois rencontres serrées que les exploits précédents.

Succès sur les championnes d’Europe

Le premier intervient dès les huitièmes de finale. Après un succès facile contre Rouen (5-0), le JCEA inflige un sweap aux championnes d’Europe du JC Maisons Alfort (3-0). Marine Bonnet s’offre sa revanche des demi-finales 1ère division 2013 en battant d’un schido Laura Holtzinger, puis Clarisse Agbegnenou pousse Jocelyne Mendy dans ses retranchements jusqu’au handsokumake et enfin Lucie Perrot renverse la situation face à Karine Berger et l’emporte par ippon. Menée par waza-ari, l’Argenteuillaise réussit dans la continuité de l’action à immobiliser la vice-championne de France. Énorme !

Issoumaïla décisive

«Nous savions que nous pouvions passer. Ça a été le déclic car les trois dernières années, nous avions été éliminées à ce stade de la compétition», explique l’entraîneur Ahcène Goudjil. Dans la foulée, les Argenteuillaises surclassent Cholet (5-0) et prouvent leur cohésion et leur solidité en demi-finale contre les Dijonnaises d’ADJ 21. «Cette équipe avait battu au tour précédent Levallois, la formation de Gévrise Émane et Priscilla Gneto, et nous a mené 2 à 1 alors que Clarisse et Lucie ont déjà combattu. Mais nous n’avons pas flanché», se réjouit Ahcène Goudjil. Samah-Hawa Camara préserve en effet son invincibilité en battant par ippon Charlène Dalibard (3e des France juniors 2009) et Aurélia Issoumaila s’impose par yuko dans le match décisif contre Alizée Renaud (vice-championne d’Europe universitaire). Les Valdoisiennes peuvent alors rêver du titre national et d’une revanche contre Mulhouse. Mais la victoire leur échappera.

Une finale serrée

«Ça s’est mal goupillé ! Dans ce type de match, chaque détail compte et le tirage au sort aussi a son importance. Débuter en +70kg nous a défavorisé. Samah Hawa rendait plus de 40 kilos à Rebecca Ramanich, une fille expérimentée qui a été neuf fois médaillée aux  France 1ère division dans la catégorie supérieure. Elle était légitimement un peu plus stressée que d’habitude. Et pourtant, elle ne perd que d’un schido concédé en début de combat. Ainsi, si on place la même affiche dans un match décisif, je ne suis pas sûr que le résultat ait été le même», décrypte l’entraîneur argenteuillais. La suite se joue également à peu de chose. Aurélia Issoumaila perd elle aussi contre Lucile Duport par la plus petite marge (un schido sévère concédé en début de combat sur une sortie de tapis) et Morgane Arthuis s’incline par yuko contre la championne de France 2012 Cindy Huber. La lecture du résultat (0-5), qui laisse penser à un succès aisé de Mulhouse est donc bien trompeuse. Si le JCEA avait remporté l’un de ces trois premiers matchs, il y a fort à parier que la médaille d’or aurait été au bout du chemin. Gageons que ce soit pour l’an prochain. Julien BIGORNE  

 

Les réactions des vice-championnes de France par équipe 1ère division seront à suivre sur : www.facebook.com/julien.bigorne.3