Cdavo / Lifa : Michel Thomas s’est éteint

athletisme-michel-thomas

En 2008, Michel Thomas (ici aux côtés des athlètes Anne-Lise Jacquin et Najet Ben Driss) s’apprêtait à quitter le Favo pour l’Eacpa. Deux clubs dont il a été l’un des piliers. Photo : Julien BIGORNE / www.sportspassion95.fr

 

Un homme en or s’est éteint dans la soirée du 20 février. Soudainement, à 68 ans. Michel Thomas était un bénévole à la générosité rare, un homme fidèle et un irréductible du terrain. C’est une superbe page de l’athlétisme valdoisien et francilien qui se tourne avec ce personnage à la gouaille bien trempée et à l’humilité indéfectible. Le Neuvillois était encore membre actif du comité directeur et de la commission organisation de la Ligue de l’Ile-de-France (Lifa) et du comité du Val-d’Oise d’Athlétisme (Cdavo). «Sur les compétitions, les athlètes venaient confirmer leur participation et récupérer leur dossard auprès de lui. Il préparait aussi les programmes et assurait l’animation. C’était un bosseur, une éminence grise», confie Nadine Gobert, la présidente du Cdavo, qui salue sa rigueur et sa passion de 50 ans pour l’athlétisme.

Dirigeant modèle

Dans les années 1960 déjà, le sprinteur de l’Ac Beauchamp et l’Acs Cormeilles réalisait 10’’90 sur 100m et réussissait de belles incursions sur 200m et en relais. «Entre 1970 et 1982, il a coaché une brillante équipe féminine cormeillaise, du meilleur niveau francilien», se souvient Maryse Julien, qui fut sa compagne durant 13 ans. En 1984, son destin s’était joint à l’ambitieux club de Franconville, doté d’un stade flambant neuf. «Pendant 24 ans, Michel a été la cheville ouvrière du club en tant que secrétaire sportif et directeur technique. Aux Interclubs, il a conduit notre équipe féminine au titre de championne de France en N1B en 1993 et participé à la médaille de bronze de notre équipe mixte en 2006», confirme son ami proche, Christian Decadi, ex-président du Favo.

L’Ea Cergy-Pontoise Athlétisme (Eacpa), qu’il a rejoint en 2008, lui doit également une part de sa réussite. «Webmaster, photographe, chargé de nos inscriptions, Michel était pour nous un pilier. Nous perdons l’ami privilégié de nos athlètes et un dirigeant exemplaire», regrette le président Patrick Rouchette. Ses amis et sa famille lui ont rendu hommage samedi dernier à Saint-Ouen-l’Aumône. Dans leur mémoire, son souvenir restera éternel. Julien BIGORNE